News & Press

RESTAURATION DU COLISÉE : PLACER LES 5 PREMIERS EFFACÉS

Gonzato Contract, division d'Ind.i.a. spa, a terminé l'installation de la première alimentation en seulement cinq jours.

Vicence, 13 octobre 2014 – Gonzato Contract, la division d’Ind.i.a. spa dédié aux fournitures spéciales, a installé les cinq premières nouvelles portes de l’amphithéâtre Flavien à Rome. Les arches, de 52 à 48, sont désormais protégées par plus de 5 tonnes de fer forgé dans les usines d’Ind.i.a. spa, entreprise malouine, dans la province de Vicence, leader mondial dans la production et la commercialisation de métal pour la construction et l’architecture, avec 24 usines dans le monde. Lundi 6 octobre, le complexe assemblage a commencé entre les arcades libérées de l’échafaudage et les pierres ramenées à leur ancienne splendeur suite à la restauration. Les arcs, de différentes tailles, et les différentes possibilités de relier les structures en fer à la pierre, ont nécessité une intervention dédiée et spécifique pour chaque arc. Néanmoins, l’équipe de spécialistes a terminé l’installation de la première alimentation en seulement cinq jours. Pour tout superviser, l’architecte Bruno Gonzato, président d’Ind.i.a. spa, en compagnie de son fils Davide, responsable de la division contract, qui a déclaré : « Ces portails sont un travail d’ingénierie et de savoir-faire au service de nouvelles normes de sécurité et de qualité. Nous sommes fiers de faire partie du groupe d’entreprises appelé à intervenir dans la restauration de l’amphithéâtre le plus célèbre au monde, symbole de l’histoire et de la culture italiennes”. Celui du Colisée est la troisième restauration importante dans la ville de Rome pour la société de Vicence qui réalisait auparavant les forges artistiques en fer forgé pour les portes de la Piazza Vittorio Emanuele II et pour les grilles du Palais de Justice.

La conception et la fabrication

Pour chaque portail et pour chaque garde-corps, des relevés 3D spéciaux ont été réalisés à l’aide d’outils laser modernes capables de scanner l’environnement à 360°, de détecter des points, des distances et des surfaces. Sur la base des données recueillies, une conception spécifique a été suivie pour s’assurer que les prédispositions pour les ancrages étaient adaptées aux arches, différentes les unes des autres, en profitant des trous et des lacunes dans les piliers. Afin de garantir un résultat final dans le plein respect de la mémoire archéologique d’un symbole de l’histoire de notre pays, une attention particulière a été portée à la finition du fer, qui a reçu un aspect ancien grâce à un traitement manuel. Enfin, avec des peintures spéciales, la plus haute protection contre les agents atmosphériques est également garantie.

L'accord de collaboration

Le contrat de collaboration, signé en février dernier, porte sur la fourniture et la pose de 56 garde-corps et 13 grilles, en fer forgé terminé par des lances droites, pour fermer les arcades du 1er ordre de l’amphithéâtre. L’ensemble des travaux nécessite une programmation précise du fait de la nécessité de maintenir le monument ouvert au public, sans interruption. Le Colisée attire en effet environ 5 millions de visiteurs par an et donc le chantier doit avancer progressivement, pour ne pas en empêcher l’accès.